Mouvement pour la diffusion de la Philosophie Spirite à Auterive (31190)
Mail: lepourquoidelavie@gmail.com   Facebook: le pourquoi de la vie

Le Pourquoi de la Vie

Mouvement pour la diffusion de la Philosophie Spirite.

"Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire"
(Bernadette de Soubirou)

Qui est Dieu ?
Nous ne pouvons définir Dieu,
car c’est un sens qui nous manque.
Le définir consisterait à le réduire.
Nos facultés intellectuelles et psychiques ne sont pas à même de concevoir l’éternité
(qui n’a ni commencement, ni fin, pas plus que la perfection) 

Si nous ne pouvons voir le Créateur, nous pouvons voir la Créature,
qui est l’Univers avec un Nombre infini de planètes, étoiles, constellations,
ainsi que les mondes animés et inanimés (végétaux, minéraux, animaux et humains)
et nous en déduisons que Seule un Force supérieure a pu créer cela,
et que cette force ne peut être que parfaite.
Selon les peuples et les langues, nous l’appellerons différemment,
mais en ce qui nous concerne, nous l’appelons DIEU.
Nous pouvons dire que Dieu est Le Créateur.

Pourquoi Dieu a-t-il créé les Mondes ?
C’est un mystère qui n’est pas accessible à l’homme.
Nous devons donc nous contenter de constater que la Création existe et que nous en faisons partie.

Occupons-nous de l’homme.
L’homme est créé Esprit ;
Son vrai corps n’est pas soumis à la matière,
aussi léger qu'une fumée pure,
il ne connait ni le chaud, ni le froid, ni la pesanteur, ni la faim, ni la fatigue…
Il se déplace dans l’Espace à la vitesse de la pensée.
Ainsi est l’Homme, telle est sa Vraie Nature.


Dieu a créé tous les hommes sans exception, simples et ignorants, devant progresser
en s’incarnant à de multiples reprises, sur la Terre ou sur d’autres planètes.
C’est ce que nous appelons la Loi du progrès à laquelle toute la Création est soumise,
de la plus petite particule à la plus grande des galaxie.
(Tout né, se développe, et meurs) La mort n’étant qu’une transformation et non une fin. 
Dieu, dans son infini bonté, n’a pas laissé l’homme sans les Outils nécessaires à son évolution,
car il a gravé dans sa conscience, la connaissance du Bien et du Mal,
et de plus il lui a donné l’entière Liberté de diriger sa vie à sa guise.
Que l’homme soit primaire, sans aucune connaissance, vivant au fond de la jungle,
parmi les bêtes sauvages, ou qu’il soit civilisé bénéficiant de grandes technologies,
et de grand Savoir, il a toujours conscience du Bien et du Mal, de la Bonne ou de la Mauvaise route à suivre.
La décision qu’il prendra au cours de son évolution ne dépend que de Lui même.

Dans l’hypothèse où l’homme aurait suivi les commandements de Dieu, et donc la Voie de la Sagesse,
il aurait progressé dans la Joie, la Paix, le bonheur, sans souffrance ni épreuve.


Cependant, par Orgueil, il en a décidé autrement.
En prenant la voie de l’orgueil, de l’égoïsme; il a créé le Chaos.
Le Chaos pour lui même, mais aussi pour le Monde qui l’entoure, engendrant de fait des souffrances,
et donc des épreuves qui ont pour but de lui faire comprendre et lui permettre de rectifier.
L’incarnation devant lui servir d’outils de progrès, devint ainsi des temps de souffrances et d’épreuves.

Alors, arrivé au seuil de la décadence, sa perception des choses s’assombrit,
et il ne perçois plus que les manifestations de la matière.
Ayant rompu les liens Spirituels, il est redevenu comme l’animal qui n’ayant pas la conscience,
ne répond qu’à ses besoins physiologiques.
Ne percevant qu’une partie de son existence allant du berceau à la tombe,
il crie à l’injustice, accuse les autres d’être responsables de son malheur,
ignorant qu’il en est lui-même l’artisan.
L’homme en se détournant de Dieu a créé son propre malheur.

Résumons : 
L’homme est créé Esprit, simple et ignorant avec pour mission de progresser au cours de multiples vies
en s’incarnant sur la Terre ou sur d’autres mondes.
S’il prend des mauvais chemins, s’il est récalcitrant,
il ne fait qu’augmenter le nombre de ses incarnations, mais aussi leurs difficultés.
Ainsi en est-il du destin de l’Homme.


Nous sommes loin des « fables religieuses, de la création d’un Seul Homme et d’une seule Femme,
responsables de tous les malheurs du monde…
Nous sommes très loin du Salut au bout du pardon, du sacrement ou de la cérémonie…
Nous sommes loin d’un Dieu incarné qui s’est offert en sacrifice, comme on égorgerait un mouton…
Nous sommes vraiment loin de la création d’êtres créés infiniment bons appelés Anges
ou infiniment mauvais appelés Démons...
Comme nous sommes loin d'un Paradis ou d'un Enfer pour l'éternité.

La Foi ne consiste pas à se satisfaire de rites, de sacrements, de cérémonies,...
pour se sentir en paix avec sa conscience,
mais à l’accomplissement dans sa vie de la Loi d’Harmonie,
que nous appelons « Amour »
Aimer Dieu, Aimer Sa Création, Aimer l’Homme.


Cette Loi d’amour, cette Loi d’harmonie, a été ancrée en nous,
dés notre création, afin que personne ne puisse dire « je ne savais pas » 
Comment pourrait-on ignorer une chose qui fait partie de nous-même ?

Reprenons : Beaucoup d’hommes se sont avilis,
jusqu’à l’état de bête ne se préoccupant que de leurs besoins physiologiques,
fermant la porte aux sentiments sublimes que sont l’Amour inconditionnel, Le Pardon…
Cherchant la solution à leurs problèmes, dans la possession matérielle, le conflit, l’ignorance ;
ou bien dans des religions qui ayant perdu toute spiritualité
se sont elles mêmes réfugiées dans la seule application des rites, sacrements, cérémonies...
dénués de Spiritualité, laissant les fidèles dans leur ignorance,
qui se croyant en paix avec leur conscience, persévèrent dans leurs erreurs et crient à l’injustice.

Mais voila que la Philosophie Spirite nous donne une autre version des choses,
et nous enseigne que l’homme est le Seul maître de Son destin.
Tout ce qui lui arrive en Bien comme en Mal, c’est lui-même qui l’a construit.


Mais dans Son infini Bonté, Dieu ne veut pas que l’homme se perde,
alors il lui donne les moyens de revenir sur le Bon Chemin et de réparer ses erreurs.

Le salut n’est pas au bout du pardon, mais au bout de la Réparation.
Nous devrons Réparer, soit dans cette vie, soit dans les suivantes,
comme nous le faisons dans la présente, toutes les erreurs commises,de la plus infime à la plus grave,
de la parole vexante, au pire assassinat,
nous devrons Réparer selon la loi que la peine est équivalente à la faute commise,
résumé dans la phrase : 
« qui tue par l’épée, périra par l’épée » 

Celui qui a privé quelqu’un de nourriture connaitra à son tour le manque de nourriture. 
Celui qui a été avare, connaitra une vie de misère. 
Celui qui a été cruel, subira lui aussi la cruauté…
Mais il devra aussi réparer tout le mal qu’il a fait à d’autres
par une quantité de Bien équivalent envers sa victime. etc...


Précison que l'épreuve n'est jamais la pour punir,
mais pour permettre de Rectifier et Réparer, d'où la similitude entre l'acte et l'épreuve.

Si ces choses là sont valables dans la faute, elles sont aussi valables dans le Bien.   
Car celui qui a tendu la main au malheureux sera à son tour consolé.

Le Bien, le Mal, sont des graines que vous semez
et dont vous devrez obligatoirement en récolter les fruits.

Voila comment l’homme pourra remonter la pente,
et marche après marche gravir l’escalier qui le mènera à la Félicité.


Mais pour cela, il faut le Vouloir,
qui vient après la prise de conscience
qui elle même se produit la plupart du temps après l’épreuve (la maladie, la faillite, etc…)
car c’est souvent dans la souffrance que l’homme se tourne vers Dieu.

Alors, Celui qui aura le Vouloir, la constance, la persévérance…
pourra progresser, et se débarrasser des lourdeurs de la matière. 
Petit à petit, il ouvrira les yeux, le brouillard se dissipera…
Petit à petit, il retrouvera Sa Vraie Nature d’Être Spirituel…
Alors viendra l’heure où il laissera son enveloppe de chair sur le bord de la Route,
comme on laisse un vêtement usagé.
De vies en vies, il fera le Bien, afin de Réparer le Mal qu’il a fait.
Ainsi l’homme se spiritualise.

Résumons :
Après l’épreuve, la prise de conscience.
Après la prise de conscience, le Vouloir.
Après le Vouloir, l’effort
Et au bout de l’effort, la spiritualisation.
La Fin des souffrances, la fin du cycle d’expiation…
L’homme comprendra alors la phrase : « Dieu a fait l’homme à son image »
Mais tant qu’il se maintient au rang de la bête, alors ses yeux sont clos, ses oreilles bouchées.
Il vit dans l’ombre.

Lorsque pris de repentir, le pécheur lèvera les yeux au Ciel et dira «Mon Dieu»
Alors les « Anges du Seigneur » viendront à sa rencontre pour le protéger, le guider…
Il y aura une grande joie dans les Cieux, comme celle du berger qui retrouve sa brebis égarée.


                                                                                   Fraternellement         
                                                                           Gérard Blanc

Le pourquoi de la vie